Je parie que je n’ai pas besoin de vous informer de la présence d’un nouveau virus mortel, à large diffusion, appelé « Covid19 » (Corona). Vous en avez entendu parler, n’est-ce pas ? Bien sûr que vous en avez entendu parler. Qui n’en a pas entendu parler ? Pour ne pas en entendre parler, il aurait fallu être comme la petite fille de l’image et fermer nos oreilles… et peut-être aussi nos yeux, pour ne pas voir des gens avec d’étranges masques blancs sur le visage.

Sérieusement, maintenant : Je ne suis pas médecin, et ce n’est pas à moi de parler des dangers spécifiques de ce virus. Il est clair que nous sommes confrontés à une épidémie, et à une probable pandémie. Est-ce que c’est bon ? Bien sûr que non. Est-ce dangereux ? Oui, je le crois. Est-elle mortelle ? Oui, c’est déjà un fait. Maintenant, je ne vais pas essayer de comparer le caractère mortel de ce virus avec d’autres causes mortelles, comme toute autre maladie – même la grippe, la guerre, les crimes ou les accidents de la route. Je n’ai pas les statistiques et de toute façon, ce n’est pas mon propos.

Mon point de vue est le suivant : lorsque nous sommes confrontés à un danger, devons-nous suivre la réaction instinctive qui consiste à nous protéger avant tout autre critère, ou devons-nous prendre en considération le fait que nous faisons partie de l’humanité et qu’une telle situation remet en question l’essence de notre identité ? Pour le dire simplement : est-il légitime de créer une séparation afin de nous protéger, de protéger notre pays et notre peuple en fermant les frontières et en refusant l’entrée aux « étrangers » de peur qu’ils « infectent » notre pays… ou devons-nous relever ce défi tous ensemble, en partageant les ressources et l’intelligence, mais aussi en considérant l' »étranger » comme étant, avant tout, un frère en humanité, une âme qui a besoin d’aide et un devoir – pour nous – de répondre à cet appel ?

Il y a déjà trop de murs dans vos terres et dans nos esprits. La séparation détruit l’unité, la beauté de la vie, et renforce la peur, l’égoïsme, l’égoïsme et l’ignorance. Il n’est jamais trop tard pour agir avec humanité, avec un esprit et un cœur ouverts.
Assez, c’est assez ! Le Covid19 est un danger, mais perdre notre humanité est un danger bien plus mortel.