Il est dans la nature de notre égo d’agir comme si nous étions le centre du monde. Comme nous étions naturellement au centre de toute chose et de toute personne. Nous savons bien sur que ce n’est pas le cas, mais agissons-nous toujours en accord avec ce que nous savons ? Bien sur que non ! Il est aussi plus aisé de s’identifier à notre soi limité qu’à l’humanité entière, et malheureusement, parfois, d’oublier que nous en faisons partie.

Mais cela n’importe pas vraiment, car que nous le voulions ou non, nous appartenons tous à la même humanité et nous partageons inconsciemment les mêmes valeurs. Dans un sens, c’est comme si nous suivions le même modèle, et c’est ce que cette photographie me rappelle : je veux croire que ce n’est pas exprès que les deux hommes à gauche portent le même chapeau et adoptent le même style, ou que les deux femmes à droite ont les mêmes vêtements.

Même la forme de leurs corps est semblable – regardez la position des mains des femmes, regardez leur sourire !

En vérité, aucun d’entre nous n’est le centre du monde. Nous sommes tous des gouttes, qui ensemble forment l’océan et son modèle. La véritable liberté n’est pas ‘d’être différent », ou « original », mais plutôt de comprendre notre nature profonde et d’être capable de nous y identifier. C’est l’antique “Connais-toi toi-même”, qui continuera à être d’actualité aussi longtemps que l’humanité perdurera.