Cliquez sur l'image ci-dessous pour la voir en entier

La musique du cœur

Sur la place centrale de la vieille ville de Prague, un enfant et un vieil homme jouant du saxophone. L’enfant est-il si profondément absorbé dans son monde intérieur qu’il soit indifférent à la musique et puisse ne pas entendre le saxophone ?

Ou, au contraire, écoute-t-il l’instrument avec une intensité telle qu’il ne permette à aucun bruit alentour de le perturber et de le distraire de sa concentration ?

Nous ne saurons jamais si l’enfant était à l’écoute du saxophone ou de la musique de son cœur, mais la situation me rappelle une notion appelée la Voix du Silence  et issu du bouddhisme tibétain.

Cette voix est un cri du Vrai, du Beau, du Bon et du Juste. Un cri que nous pouvons parfois ressentir dans notre cœur, malgré le bruit alentour. Cette voix commence comme un silence car le premier pas consiste à prendre conscience du manque de véritable musique dans notre monde: en d’autres termes, d’un manque de signification.

Une fois que l’on a entendu ce vide, cette voix du silence, il est possible de commencer à remplir le silence de sons et de créer une symphonie construite de la succession de nos actes quotidiens.

Je veux croire que le vieil homme au saxophone ne dérangeait pas l’enfant et était un des musiciens de l’orchestre invisible qui jouait dans le cœur de l’enfant.