Les cultures holistiques, comme en Asie de nos jours – et les cultures traditionnelles en général – partagent la nourriture d’une manière plus naturelle que les occidentaux.

Dans les restaurants coréens, par exemple, on commande généralement un plat par table. Le repas est traditionnellement cuit sur une source de chaleur placée au milieu de la table, et tout le monde mange dans la même casserole.

Partager un repas est une belle façon de dire « nous appartenons à la même… » – à la même culture, à la même humanité, et nous sommes capables de nous comprendre.

Il n’est pas inhabituel dans ces cultures que l’on offre une tasse de thé ou de café avant de parler affaires. Chacun aura de ce fait l’occasion de partager, prouvant ainsi que l’ont est ouvert à la communication, comme condition préalable à toute discussion ultérieure.

Partager, c’est établir des liens. Parfois, ces liens peuvent transcender les frontières de l’humanité… comme dans l’image ci-dessus, où l’homme partage un repas avec un oiseau. Après tout, nous sommes tous des êtres vivants, et nous partageons le même monde, la même planète.