A Londres, à Hyde park, il y a le célèbre coin de l’orateur (Speaker’s corner), où tout un chacun où n’importe qui peut se retrouver, n’importe quand, monter sur une chaise… et parler librement. Enfin… du moins en théorie. La pratique révèle parfois une réalité différente, car lorsque les idées de l’orateur sont trop éloignées de l’opinion publique, certains s’opposent à lui et ne le laissent pas parler.

Lorsque quelqu’un parle, les autres devraient écouter. Après avoir entendu les arguments de l’orateur, les auditeurs devraient prendre la parole et s’engager dans un dialogue constructif. Mais aujourd’hui, les gens n’écoutent pas, ils crient. Et malheureusement, ce comportement ne se limite pas au coin de l’orateur, il est devenu une sorte de règle mondiale, une norme.

Il suffit de regarder la plupart des soi-disant « leaders » actuels du monde. Les gens agissent comme eux, les prenant en exemple.

Les gens crient d’abord et ensuite écoutent…. mais alors, il n’y a plus rien à écouter. Quand on crie… on tue le dialogue.