Sur le dos de la chemise est écrit en français « #ON EST ENSEMBLE », mais le vrai sens serait plutôt « #Nous sommes solidaires ». C’est écrit à la manière d’un hashtag de réseau social, à partager avec d’autres.

Je comprends le contexte, car cela a été capturé à la sortie d’une station de métro à Paris. Il y a beaucoup d’enjeux communautaires en Europe de nos jours. Les récentes vagues d’immigration de personnes prêtes à tout mettre en péril pour trouver refuge en Europe, loin des guerres et de la misère, ont en effet multiplié à divers égards les réactions fondées sur la peur de l’étranger (l’autre) et un instinct fondamental de survie égocentrique.

Il ne m’appartient pas de dire à quel point ce phénomène s’est répandu en Europe. Certains essaient sûrement de le minimiser… et d’autres de le souligner. Malheureusement, aujourd’hui, la plupart des médias et des politiciens n’ont aucun problème éthique à « adapter » les faits à leurs propres intérêts. C’est un fait.

Je suis heureux de voir qu’un type anonyme seul dans la foule porte un message d’espoir et d’union. Suffira-t-il d’élever la lumière de l’intelligence et de protéger ce qui reste encore de la fraternité entre nous ? Je n’en suis pas sûr. Le but semble parfois si lointain, chaque jour il semble que plus de nuages s’amoncellent sur nous mais personne parmi les « responsables » n’y prête attention. Mais cela n’a pas vraiment d’importance, parce que pour ceux qui y sont attentifs, vous et moi, j’espère, il n’y a pas d’autre choix.

Je me souviens d’un ancien enseignement de philosophie qui disait qu’il ne suffit pas d’être conscient de la présence de l’obscurité. Ce qui est nécessaire, c’est de la combattre et de la vaincre.